http://wwa-fondation.uqam.ca/nouvelles-de-la-fondation/154-la-fondation-accueille-un-nouveau-collegue.html

La Fondation est heureuse de présenter son nouveau conseiller en développement philanthropique, Badreddine Maamar.

Originaire du Maroc, Badreddine met le cap sur le Québec en 2003. Selon lui, rien ne le prédestinait à s’installer dans la belle province : « C’est par hasard que je suis arrivé ici. Au départ, je voulais étudier et travailler en France pour demeurer près de ma famille », dit celui pour qui la famille est une valeur fondamentale. Finalement, il est bien heureux de son choix et l’idée de vivre dans un milieu francophone en Amérique du Nord l’enchante.

Lors de son arrivée, il entame un certificat en gestion d’entreprise à HEC Montréal qu’il complétera par la suite par un certificat en marketing et un certificat en commerce international. Fraîchement diplômé d’un baccalauréat par cumul de certificats, il débute et termine une maîtrise en administration des affaires – profil recherche à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM.

Après l’obtention de son diplôme, Badreddine se joint à la Fondation de l’UQAM à titre de coordonnateur du Centre d’appels à la Campagne annuelle. Sentant le besoin de relever de nouveaux défis, il quitte ses fonctions, en 2013, pour un poste d’analyste informatique et procédés administratifs à la Commission des transports du Québec. Fier diplômé et ambassadeur de l’UQAM, Badreddine est de retour deux ans plus tard à la Fondation, mais cette fois-ci comme conseiller en développement philanthropique. « Je suis honoré d’être à nouveau à l’emploi de la Fondation de l’UQAM. L’éducation et le bien commun sont des valeurs que je chéris. Ma position me permettra de contribuer au rayonnement de l’UQAM, et j’en suis très fier », affirme celui qui entretient un fort sentiment d’appartenance envers sonalma mater.

Pour Badreddine, la philanthropie en milieu universitaire est essentielle. « C’est grâce à nos généreux donateurs que nous pouvons investir dans la formation de nos futurs avocates et avocats, de nos futurs scientifiques, de nos futurs politiciennes et politiciens, de nos futurs enseignantes et enseignants, etc. L’université forme les leaders de demain et il est primordial de leur donner les moyens de réussir », conclut-il.

À la Fondation, Badreddine s’occupera de la Faculté de science politique et de droit, de la Faculté des sciences, de la Faculté des sciences de l’éducation, du Centre sportif, du Cœur des sciences et du Fonds pour l’accueil et le soutien des étudiants en situation de handicap.

Toute l’équipe lui souhaite la bienvenue et bonne chance dans l’exercice de ses nouvelles fonctions.

Retour à la liste des nouvelles