Jean-Marc Eustache | Président du conseil d'administration

Jean-Marc Eustache,
président du conseil d'administration

Grand philanthrope, entrepreneur audacieux et gestionnaire avisé, Jean-Marc Eustache a eu un véritable coup de cœur pour l’UQAM. Après un premier baccalauréat et trois ans sur le marché du travail, il choisit de retourner sur les bancs d’école. « Je cherchais une université où je pourrais étudier et travailler en même temps. La seule université qui permettait ça, c’était l’UQAM », souligne-t-il. En 1970, il s’inscrit donc en sciences économiques à l’UQAM, qui venait alors d’ouvrir ses portes : « C’était une université nouvelle, avec une nouvelle façon de voir les choses. Ça allait tout à fait avec ma philosophie. »

Malgré son horaire atypique, il garde de très bons souvenirs de son passage à l’UQAM. « J’y ai développé mon côté entrepreneur, et j’y ai acquis des connaissances de base en économie, en géopolitique et en finance, qui m’ont servi toute ma carrière. C’est en reconnaissance à ce que l’université m’a apporté que j’ai décidé de m’impliquer à la Fondation! », s’exclame-t-il.

Celui qui pensait se diriger vers la recherche constate rapidement qu’il rêve plutôt d’action et se lance en entreprise à sa sortie de l’université. Embauché chez Tourbec, une agence de voyages pour étudiants, il fait son entrée dans le monde du voyage. Jean-Marc Eustache reprend Tourbec en 1979 et la fait grandir, au cœur de son alma mater. « On était la première entreprise à avoir un bureau commercial à l’UQAM, là où se trouve le rectorat actuel, se rappelle-t-il. On y a été pendant plusieurs années, on vendait des voyages pas chers à des étudiants. »

Au début des années 1980, avec ses acolytes de toujours, Philippe Sureau et Lina De Cesare, il fonde l’entreprise qui deviendra Transat, une des plus grandes multinationales de voyage au monde. Reconnue pour son engagement social et environnemental, Transat permet aujourd’hui à des millions de voyageurs de découvrir les quatre coins du globe. Plus que les nombreux prix qu’il a reçus au cours de sa carrière, Jean-Marc Eustache tire sa motivation de son équipe. « Les prix, ce n’est pas ce qui importe. Je ne cherche pas la gloire, affirme celui qui dirige aujourd’hui une équipe de plus de 5000 employés. Ce qui m’intéresse, ce sont les défis. »

Et les défis, il n’en mange pas qu’au boulot, mais également au sein des causes dans lesquelles il s’investit. « J’aime me joindre à des causes qui correspondent à mes valeurs et les emmener plus loin, reconnaît ce membre du conseil d’administration de la Fondation de l’UQAM depuis 2004, devenu président en 2006. Je trouve naturel de remettre ce que la vie m’a donné. »

En plus de donner du temps, Jean-Marc Eustache a remis personnellement plus d’un million de dollars à la Fondation, ce qui en fait le diplômé le plus généreux de l’histoire de l’UQAM. Depuis 2010, les Bourses Jean-Marc-Eustache sont remises à des étudiantes et étudiants aux cycles supérieurs en arts, en éducation, en études féministes et en tourisme. « Ce sont des domaines qui vont avec ma personnalité et avec ce que j’ai fait toute ma vie », précise le donateur.

Celui qui agit comme gouverneur du cabinet de la campagne majeure 100 millions d’idées a des idées de grandeur pour son université : « Je veux qu’on réussisse à récolter 100 millions de dollars – et même davantage! Nous pourrons remettre davantage de bourses, aider la recherche et renforcer la mission et la réputation de l’UQAM, autant au Québec qu’au Canada et à l’international, conclut-il. Si on réussit, j’aurai fait ma job. »

Jean-Marc Eustache a reçu un doctorat honorifique de l’UQAM le 3 décembre 2018 afin de souligner son engagement envers son alma mater et son parcours exceptionnel comme dirigeant de Transat.

 Publié le 3 décembre 2018

Retour à la page du CA

Voir tous les témoignages