Serge Robert | Entraîneur d'autodéfense intellectuelle

L’histoire de Serge Robert et celle de l’UQAM sont intimement liées, lui qui est le premier bachelier de l’UQAM en philosophie. Étudiant au collège Sainte-Marie, l’une des institutions fondatrices de l’UQAM, il atterrit au baccalauréat en philosophie avec plusieurs cours en poche. « J’ai obtenu mon diplôme à peine un an après la fondation de l’UQAM, explique-t-il. La registraire m’avait appelé pour me dire que mon diplôme prendrait un moment à arriver, puisque c’était le premier! »

Par la suite, après une maîtrise et un doctorat à l’Université de Montréal, il se dirige vers Princeton pour son postdoctorat. De retour à l’UQAM où il enseigne depuis 43 ans, il est reconnu comme un pédagogue extraordinaire, capable de rendre fascinants les sujets les plus arides.

Spécialiste d’un domaine hautement multidisciplinaire, Serge Robert a trouvé à l’UQAM un endroit où les frontières entre les champs d’études sont moins rigides et qui lui a permis de faire avancer la recherche dans plusieurs directions. « Je fais de la logique, des sciences cognitives, de la philosophie, de l’informatique, de la psychologie, des mathématiques... L’UQAM, c’est un lieu où on n’est pas prisonniers des traditions et où j’ai pu avoir beaucoup de latitude. »

Prévention de la violence à l’école primaire par l’enseignement du raisonnement, développement d’un système d’analyse médicale pour aider les médecins à poser des diagnostics, appui à des juges pour établir des sentences rigoureuses basées sur les preuves… ses projets sont très variés, mais ont un objectif commun : aider les humains à raisonner de manière plus rigoureuse.

Parce qu’il compte sur la relève pour continuer à développer le champ des sciences cognitives du raisonnement, Serge Robert a créé un fonds de bourses capitalisé grâce à un don majeur de 50 000 $. « C’est un domaine très interdisciplinaire où il y a une compétition très féroce entre les universités. Je voulais donner à l’UQAM les moyens d’être compétitive dans ce domaine et d’encourager les étudiantes et étudiants à se développer, chez nous. »

« C’est important pour notre société que ces travaux-là se fassent, et pour cela il faut former des spécialistes en sciences cognitives du raisonnement », plaide celui qui a créé les Bourses Serge-Robert, destinées à des étudiantes et étudiants inscrits aux cycles supérieurs, en philosophie, en informatique cognitive, en psychologie, en éducation ou en sémiologie, s’illustrant par d’excellents résultats. Avec le soutien d’un professeur passionné et passionnant, et d’un donateur généreux, on peut certainement compter sur l’UQAM pour faire avancer ce domaine qui n’a pas fini de nous étonner!

Publié le 7 novembre 2019
Crédit photo : Nathalie St-Pierre

Retour à la liste des témoignages