Renforcer la présence de l’UQAM dans son quartier et dans la ville

Renforcer la présence de l'UQAM dans son quartier et sa ville

Découvrez comment l’UQAM envisage
de mieux desservir sa communauté
et l’ensemble des Montréalais.


 

L’IDÉE

Partager la 
créativité uqamienne 
à ciel ouvert

« Va jouer dehors! » S’il y en a une qui n’a jamais rechigné devant ce conseil, c’est bien l’UQAM. L’Université se fait un devoir d’exporter son savoir et sa créativité hors des murs de ses pavillons. Chaque année, ses espaces publics deviennent des laboratoires d’expérimentation pour des groupes d’étudiants en design d’événements et en médias interactifs. Leur talent donne naissance à des installations éphémères, des projections architecturales, des conférences et des activités variées.

Tous profitent de ces projets uniques : les étudiants, qui ont l’occasion de lancer leur carrière de créateurs, et le grand public, qui a la chance de découvrir des lieux réinventés. En renforçant la programmation de ses places et de ses espaces publics, l’UQAM rêve maintenant de multiplier les initiatives du genre – par exemple en offrant des stages rémunérés à des étudiants artistes – pour que du Quartier des spectacles au Quartier latin, son campus offre une expérience urbaine sans égale.

 


 

L’IDÉE

Agrandir le 
Centre sportif 
de l’UQAM

Un esprit sain dans un corps sain. Tout le monde veut adopter l’adage. Mais un gym trop plein a de quoi décourager même les plus motivés. Ouvert en 1997, le Centre sportif de l’UQAM a atteint sa capacité maximale. Les étudiants et le personnel de l’Université doivent se contenter d’un centre en déficit d’espace, limité dans sa capacité à se développer.

Grâce à un nouveau bâtiment annexe comprenant une salle d’entraînement et un gymnase double, le Centre sportif de l’UQAM pourrait offrir une plus grande variété d’activités et plus de disponibilités de plateaux. Le projet a été planifié, et une firme d’architectes en a évalué la portée. La suite est une question de volonté, d’effort et… d’appui financier.

 

Je soutiens l'UQAM +

 


 

L’IDÉE

Renforcer la 
présence du clocher 
de l’UQAM

Dans le ciel du Quartier latin, le clocher du pavillon Judith-Jasmin trône avec fierté. Au sol, les palissades qui l’entourent révèlent toutefois son état de détérioration avancée. Sa maçonnerie nécessite d’importants travaux, comme sa structure, ses portes, fenêtres et vitraux.

Celui qui fut d’abord le clocher de la première cathédrale de Montréal (l’église Saint-Jacques, inaugurée en 1860) est le témoin d’un passé aussi riche que mouvementé. Le clocher a été attaqué 3 fois par le feu, avant de se voir donner sa vocation universitaire actuelle. Aujourd’hui, il sert de surface de diffusion pour des œuvres en arts numériques. Dans la ville qu’on dit « aux 100 clochers », le clocher de l’UQAM semble avoir eu 100 vies. Il est de notre devoir d’assurer sa pérennité pour au moins 100 autres années.

 


 

L’IDÉE

Appuyer le
déploiement de
l'ESG UQAM 

Quinze mille étudiants, ça prend de l’espace ! Depuis quelques années, la fréquentation de l’ESG UQAM est telle que les locaux de l’Université peinent à répondre à la demande. Heureusement, l’UQAM a une solution. Elle souhaite transformer l’un de ses bâtiments centenaires en un pavillon des cycles supérieurs de l’ESG UQAM. La conversion est assez unique; l’Université veut que les lieux revampés le soient également.

Dans les plans : l’aménagement de locaux accueillants et l’intégration d’un espace public verdoyant en façade. L’occasion est belle de doter l’ESG d’une vitrine digne de sa renommée. Et d’intensifier la vie d’un quartier auquel l’UQAM est durablement attachée.

 

Je soutiens l'UQAM +